качественный хостинг joomla с php 5.3.
туры и экскурсии.
La part du requin

Le mot de la fin

PhotomarquisesÇa y est… trois ans après être rentré des Marquises et deux ans et demi après l'avoir commencé, j'ai écrit le mot de la fin de ce roman. Moment tant attendu, de lâcher prise. Il n'est plus à moi, il est parti, dehors, ailleurs, dans d'autres mains, pour des voyages que je ne connaîtrai pas. Finir, c'est déjà atteindre une part de bonheur.

Car ce livre m’aura donné du fil à retordre. Histoire, psychologie, poésie, action ? Un tricotage de tout cela et de tout ce que les profondeurs m’ont livré. Je dois remercier les personnages : Hina, Heetai et leur père Alban, Vaiana et Poeiti, Terville et Faubel. Et même l'historique chef Pakoko. Ils m’ont tiré de plus d’un mauvais pas dont je ne savais comment me sortir. L’histoire respecte les faits attestés de ces années 1842-1845 aux Marquises, mais l’essentiel n’est pas forcément là. Le cœur du roman, ce sont les choix qui entraînent les personnages vers des places qu’ils recherchent ou refusent. 

“On rencontre sa destinée
 souvent par des chemins qu'on prend pour l'éviter”, écrit Jean de la Fontaine. Car le sujet est bien le conflit entre deux appartenances contradictoires. Lorsqu’on est né “demi”, de l’amour d’un Français déserteur et d’une vehine de Nuku Hiva, lorsqu’on rêve du monde paternel inconnu tout en étant lié aux forces magiques de son île, l’arrivée d’une escadre française toute-puissante remet en cause beaucoup de certitudes. Ces personnages de fiction bien vivants ont su me guider là où ils avaient envie d’aller et je les y ai précédés, accompagnés ou même suivis. En conséquence, comme le souhaitais, la narration, toujours écrite de leur point de vue, se lie aux événements sans s'y perdre.

Maintenant, place à l'éditeur et dans quelques mois, à vous de vous emparer de “La part du requin”.

  •  

    SergeLV2w

     

     

    Serge Legrand-Vall en dix dates

     

    1958. Naît à Montauban.

    1964. Quitte l’Ariège pour la Normandie, changement de décor et de patronyme.

    1976. Admission à l’Ecole des Arts appliqués Duperré à Paris. Se passionne en parallèle pour l’ethnologie et étudie les civilisations amérindiennes.

    1979. Plutôt que débuter sa carrière de créatif pour la publicité à Paris, il choisit de rejoindre Toulouse.

    1986. S’initie à l’écriture de scénarios avec Alem Surre-Garcia au Centre Régional du Cinéma. Retrouve sa famille espagnole.

    1995. Arrivée à Bordeaux.

    2005. Parution de Toulouse Bordeaux l’un dans l’autre. Rencontre avec Pierre Veilletet.

    2011. Parution de son premier roman Les îles du santal et séjour aux îles Marquises.

    2013. Parution de La rive sombre de l’Ebre.

    2017. Lauréat d'une bourse d'écriture de la région Nouvelle-Aquitaine pour son quatrième roman Reconquista.

     

     

    Interview de Jean Morzadec sur http://www.bonnelecture.fr Mars 2013.

    Plus sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Legrand-Vall

     

    SITES AMIS

    https://adeptedulivre.com/

    Le réjouissant blog littéraire de Charlotte Sapin 

    http://www.babelio.com

    Tous les livres et les lecteurs qui en parlent

    http://tahitinui.blog.lemonde.fr

    Le meilleur blog culturel sur les Marquises, signé Purutaa

  • D'abord pourquoi vendredi écriture ?

    Parce que le temps, tel que je l'ai apprivoisé, m'offre chaque semaine le vendredi pour écrire. Tout ce que j'ai écrit a été écrit le vendredi. Pas uniquement, mais presque. Mon jour, c'est celui-là.

     

    Ensuite, à propos de Facebook

    Si vous cliquez sur ce lien, vous accédez directement à ma page auteur Facebook : https://www.facebook.com/serge.legrandvall.auteur J'y poste toutes les séquences de la vie aventureuse de mes romans.

     

    Ensuite encore, si vous voulez vous procurer un livre, 

    vous pouvez vous rendre chez votre libraire habituel et le commander. Ce site vous indique, par région, quel libraire indépendant le possède en stock : http://www.placedeslibraires.fr

    Vous pouvez l'acheter en ligne sur de nombreux sites ou même le demander directement à l'éditeur (port offert) : http://www.elytis-edition.com

     

    Enfin, à propos de mon rapport au vrai et à l'imaginaire dans l'écriture,

    je ne résiste pas au plaisir de vous livrer cet extrait du monde selon Garp de John Irving :

    “Il attendait le moment où elle lui demanderait : et alors ? Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est inventé ? Il lui dirait alors que rien de tout ça n'avait la moindre importance ; Elle n'avait qu'à lui dire tout ce qu'elle ne croyait pas. Il modifierait alors cette partie. Tout ce qu'elle croyait était vrai ; tout ce qu'elle ne croyait pas devait être remanié. Si elle croyait toute l'histoire, dans ce cas, toute l'histoire était vraie.” 

Communauté

 

facebook vimeo souncloudtwitterskype